Entretiens d’Embauche et autres Demandes Excessives

  1. Vous êtes ici :  Accueil » Entretiens d’Embauche et autres Demandes Excessives

Création pour le théâtre en 2017

Texte et mise en scène de Anne Bourgeois, avec Laurence Fabre.
Festival d’Avignon-Off puis reprise au Théâtre Déjazet.

Le Teaser

L'Extrait

Quelques notes de Anne Bourgeois

Auteur : Anne Bourgeois
Interprétation : Laurence Fabre
Voix : Fabrice Drouelle
Musiques et Sons : Jacques Cassard
Lumière : Laurent Béal
Costumes : Corinne Pagé

A la fois drôle et bouleversante, une demandeuse d’emploi nous entraîne sur un chemin où la quête d’un travail devient… quête existentielle. Sur le mode tragi-comique, peu à peu se dessine un portrait de femme à fleur de peau, tour à tour volcanique et démunie, dans laquelle chacun se reconnaîtra.
La femme qui nous parle demande du travail, de la compassion, du temps, de l’amour… tout ce qu’il est nécessaire de posséder pour vivre. Mais c’est évidemment de la violence de ce qu’elle reçoit en retour qu’il s’agit. De la déception en toute chose.
De l’insatisfaction existentielle… Est-il vrai que l’on n’existe pas si l’on n’est pas désiré ? Il n’y a qu’une seule et même histoire composée d’épisodes qui montrent cette femme en pleine perte de confiance en elle, mais remplie d’une cocasse grandeur d’âme sachant se muer en colère. Nous observons son existence se jouer sur l’attente d’un boulot qui devient la parabole de la vie. Sur un plateau nu, le travail de jeu est organique, proche du clown du point de vue de l’engagement physique de la comédienne et de sa relation naïve au monde qui l’entoure. Ce personnage qui ne veut pas mentir, qui ne veut prendre la place de personne et qui avance dans son existence avec humilité et effacement, a-t-il une chance de franchir le mur qui le sépare du monde du travail et, au delà, de réussir sa vie ?
Complices de longue date, Anne Bourgeois et Laurence Fabre aiment aborder ensemble l’univers du clown et du jeu dramatique à travers des expériences qui ont toujours un lien avec l’utopie et la démesure. Les deux artistes, passionnées de burlesque et de tragédie humaine, ont eu envie de traiter de cette façon l’un des thèmes d’actualité les plus difficiles à supporter. Probablement plus sensible encore au féminin qu’au masculin, la quête d’un poste reste une aventure souvent effroyable où prennent racines toutes sortes de désespoirs, de désillusions, mais aussi de grandes renaissances…
Créé en avant-première au Festival Seules… en scène de Boulogne-Billancourt, Entretiens d’embauche et autres demandes excessives a été joué avec succès au Festival OFF d’Avignon 2015.

CHARLY HEBDO

L’auteure traverse son sujet, à la féroce actualité, en usant d’un échange décapant, acerbe, à l’humour imprévisible. Laurence Fabre, en funambule virtuose sur le fil de l’âme, habille son personnage en mode tragi-comique.

LE FIGARO

On se retrouve bien dans ce jeu de désirs employeurs-employés que la plupart d’entre nous ont, au moins une fois, rencontré.

WEBTHEATRE

Ce texte sur les puissants et les faibles, les pots de fer contre les pots de terre, sait être cruel et bénéficie d’une interprétation enlevée de Laurence Fabre.

LCP Assemblée Nationale

Laurence Fabre est très drôle, poétique, touchante et d’une sincérité presque déconcertante.

MANAGEMENT

Un rôle émouvant, parfois drôle et délirant.

CULTURE TOP

Profond, touchant, troublant et parfois inquiétant.

DE LA COUR AU JARDIN

Ce duo Bourgeois / Fabre fonctionne à la perfection. Les deux se sont emparées d’un vrai sujet de société.

MIDI LIBRE

« Un spectacle drôle et fort qui mêle avec jubilation des recruteurs cruels mais pas toujours, des questionnements sur notre capacité à nous adapter au monde du travail et des colères folles contre l’absurdité de la position de demandeur… »

LA TERRASSE

« Anne Bourgeois compose un patchwork de fragments remplis du sentiment d’impuissance où heureusement le rire veille et offre sa fonction salutaire. »

LE BRUIT DU OFF

« Une fable sociale où le burlesque s’empare de l’actualité : l’occasion aussi de mettre un visage sur l’anonymat de simples statistiques. »

LA PROVENCE

« Un texte intelligent qui tisse un lien fort avec le public. »

LE DAUPHINÉ

« Seule en scène, Laurence Fabre, à la fois cocasse, humble et révoltée, est magnifique d’humanité. »