La Famille et le Potager.

2021

Auteur : Bob Martet
Mise en scène : Anne Bourgeois

Assistante mise en scène : Mia Koumpan
Scénographie : Emmanuelle Favre
Lumière : Laurent Béal assisté de Didier Brun
Musique et sons : Michel Winogradoff
Costumes : Cécile Magnan

Bande Annonce du Spectacle

Distribution

Marie-Anne Chazel dans le rôle de Marie
Régis Laspalès dans le rôle de Denis
Jean-Baptiste Shelmerdine dans le rôle de Tom
Juliette Allain dans le rôle de Chloé
Emma Gamet dans le rôle de Julie
Caroline Maillard dans le rôle de Léa

Quelques notes de Anne Bourgeois

Après avoir monté au Théâtre de la Michodière «Tant qu’il y a de l’Amour», du même auteur (et déjà avec Marie-Anne Chazel), j’ai voulu retrouver l’écriture très particulière de Bob Martet, en explorant davantage encore la folie tendre de ses personnages : victimes adorables des horreurs qu’ils déclenchent malgré eux, s’exprimant dans un langage qui rappelle l’univers naïf et décalé de certains films d’Audiard ou de Mocky, et surtout véritables héros de comédie par la richesse de leur monde intérieur aux accents surréalistes, les gens qui peuplent les pièces de Bob Martet me font penser à ceux du théâtre de l’absurde qui me sont chers, tel que Dubillard par exemple. Il était donc capital de confier ces partitions délirantes à des acteurs qui aiment la sensibilité et la profondeur de ce comique-là, des acteurs dont je me plais à dire qu’ils savent être poétiques, au sens de l’intérêt qu’ils peuvent porter à une farce d’aujourd’hui, mais au style nourri autant de réalisme que de lyrisme, et qui fait appel à leur monde imaginaire.

En résumé

Marie et Denis (M.A Chazel et R. Laspalès) s’aiment depuis quarante ans. C’est beau… Mais grâce à leur fils Tom, ça va bouger. Il a fait une boulette. Une de celles qui peuvent changer les cinquante prochaines années d’une vie. Pour tenter de sortir de ce cauchemar, il va falloir du sang-froid, de l’espoir et de l’alcool. Beaucoup.

Anne Bourgeois

Partagez votre amour!